A Farewell To The Night

LE PROJET ZNAMYA

52 min   |   English /French 

 

production

Minimum Moderne

 

Soutiens

Aides au développement de la région Occitanie, de la Région PACA et du CNC

Un documentaire de Nicolas Autheman

Images : Edmond Carrère

Sons : Jeanne Robet

Le 4 février 1993, trois scientifiques russes parviennent à lancer dans l’espace un satellite équipé de miroirs solaires réfléchissants capables d’éclairer la terre dans un rayon de 50 km2 la nuit. Le projet a contre toute attente fonctionné pendant onze minutes. Six ans plus tard, ils tentent de relancer un autre satellite équipé cette fois-ci d’un rayon cosmique dix fois plus grand.


Sur les traces des principaux témoins de cette étrange expérience, entre Korolev et la Sibérie, le narrateur s’interroge sur la possibilité d’un monde où la « nuit » n’existerait plus. Un futur proche dans lequel sous la forme du travail permanent, de l’exploitation incessante des ressources et de la surveillance, une part de nous-même semble s’être à jamais figée dans les projecteurs d'une lumière blanche généralisée.

*

 

On February 4, 1993, three Russian scientists managed to launch into space a small satellite equipped with reflective solar mirrors capable of illuminating the earth in a radius of 50 km2, including Siberia, at night. The project has, against all odds, worked out for eleven minutes. Six years later, they are trying to revive another satellite equipped with solar mirrors ten times larger. The experience is this time a gigantic fiasco.

In the footsteps of the main witnesses of this strange scientific experiment, the narrator questions the possibility of a world where "night" no longer exists. A near future in which, in the form of permanent work, incessant exploitation of resources and widespread surveillance, a part of ourselves seems to have frozen forever in the blinding headlights of a car.